Daniel Boeri présente

« Facile »

Une exposition proposée par Gino Gianuizzi

Artistes : Sergia Avveduti et T-yong Chung


Du 22 mars au 30 avril 2019


“Facile est un mot qui saute et qui trompe. Je l’ai aimé comme titre pour cette exposition car il a la même définition en italien et en français.
C’est un mot musical, qui incarne aussi l’esprit du printemps. Un mot de bienvenue, une invitation. Cela évoque la légèreté : légèreté orientale et légèreté occidentale, le vide comme espace de méditation, de liberté et d’épuisement.
La citation du Livre des Amis de Hugo von Hofmannsthal, chère à mes yeux, est toujours valable ” La profondeur doit être cachée. Où ? À la surface” Facile vient tout droit du latin Facere et signifie donc littéralement “cela qui peut être fait”.
Facile est aussi un mot ambigu, qui peut être lu et interprété de différentes manières : il s’oppose immédiatement à la complexité et, par convention, dans le domaine de l’art contemporain, une œuvre à laquelle est associé l’adjectif facile est considérée comme une œuvre sans intérêt, résultat d’un processus de création simple qui ne nécessite pas un effort de lecture de la part de l’observateur." Gino Gianuizzi

Sergia Avveduti, née à Lugo (Ra) en 1965, vit à Bologne. Elle a étudié la peinture dans l'atelier de Concetto Pozzati à l'Académie des Beaux-Arts de Bologne où elle travaille actuellement en tant qu'enseignante. Les œuvres de Sergia Avveduti nécessitent une lecture attentive. Le chevauchement des matériaux en papier est en fait une soustraction d'espace, l'accent étant mis sur la vacuité (...). Il n'y a pas d'homme mais il y a l'expérience. Il y a la nature et il y a la grâce. Il y a de l'architecture et de la légèreté. "Le spectateur perçoit quelque chose d’indéfini et est amené à reconstruire les possibilités - conclut l’artiste -. Le regard reconnaît les horizons du ciel, de la terre, du bleu, de l’architecture et imagine une nouvelle possibilité ". Paola Naldi

T-yong Chung (Tae-gu, Corée du Sud, 1977) vit et travaille à Milan. En 2016, il a participé à ACAW, Field Meeting, au musée Solomon R. Guggenheim et à Asia Society, à New York, ainsi qu'au festival d'art contemporain de Gangjeong, The ARC, Tae-gu (Corée du Sud). Ses œuvres illustrent la tension qui existe entre la plénitude de la culture occidentale et l'essentiel de la culture orientale. Cela crée un équilibre formel difficile à ajouter ou à enlever. Ses sculptures sont définies même si elles semblent inachevées et sa marque est délicate mais vigoureuse.

Découvrez le catalogue de l'exposition
Découvrez les oeuvres en vente dans le catalogue de l'exposition
Reportage bientôt disponible


Article de presse 1
« Facile » - mars 2019 - PDF

Article de presse 2
« Facile » - mars 2019 - PDF